Coop_funeraire_estrie
Jacinthe Dubé
Accueil   Chroniqueurs   Partenaires   Contactez-nous    
 
Arts & culture Sports Chroniqueurs Concours Annonces Classées

  CHRONIQUEURS / Deux mots à vous dire

Bonnes vacances, Dr Barrette

 Imprimer   Envoyer 

On s'arrête, comme ça, quelques fois par année, pour prendre des vacances. Se ventiler. Se la couler douce un peu.

Enfin, c'est le souhait qu'on fait. En fait, la plupart du temps, on tombe, littéralement, en vacances.

Parce que la vie va vite. Plus vite que nous, souvent. Parce que le couple ne fait qu'un pour faire face aux obligations familiales et, qu'à ce titre, les deux tombent en vacances à fatigue égale.

Au-delà de la fatigue physique, il y a la fatigue mentale. Celle qui est moins apparente, mais qui a ce pouvoir (qu'on ne lui reconnaît pas toujours) de nous transformer en zombie tranquille qui se rend au boulot et en revient pour mieux y retourner.

Ce portrait semble sombre, j'en conviens. Pourtant, tout n'est pas si sombre. La plupart apprécient le travail qu'ils font. Et ils  sont bien heureux de voir les enfants évoluer dans des sphères qui leur sont chères.

De fait, peu se plaignent ouvertement de leur sort.

La fatigue est là quand même. Elle mine.

La fatigue, c'est comme la douleur : c'est un signal émis par le corps humain pour signifier qu'il faut rééquilibrer les choses. L'humain est une bête d'équilibre. Si la fatigue est un signal, il faut aussi dire que la performance agit de façon à brouiller les ondes émises par ce signal.

« Je voudrais bien ralentir, mais là, je ne peux pas! »

Dans cette phrase, le mot important, c'est « là ». « Là », dans le sens de « maintenant, je ne peux, mais si tu savais comme je souhaite que les choses changent et que la pression diminue un peu pour que j'aie cette possibilité de ralentir le pas un peu »

Mais c'est moins long de dire « là ».

Voilà, on tombe donc en vacances. Deux semaines. Trois pour les chanceux. Mais on tombe!

J'ai pris l'habitude de mettre de l'ordre dans mes affaires de bureau avant les vacances. Comme pour me dire qu'au retour, j'agirai autrement. Que je repartirai sur des bases claires.

Dans mon nettoyage, il me reste un message à faire au Dr Barrette. Vous avez un haut-le-cœur en parlant de vos concitoyens qui ne glorifient pas celui qui travaille sept jours sur sept, seize heures par jour. Je sais bien, vous cherchiez à couvrir l'autre Dr (Bolduc) qui prétend être un des plus travaillants au Québec (ce qui, visiblement, lui donne accès à toutes les primes disponibles).

Dans le cadre de mon ménage d'avant les vacances, je vous dis ceci : descendez de votre arrogance un peu, vérifiez la définition du mot démagogie dans le dictionnaire (votre nom s'y retrouvera bientôt dans les synonymes proposés) et faites un peu de ménage dans vos manières. Vous représentez la santé. Globalement. Il vous faudra assumer ça, un jour.

La santé (au Québec comme ailleurs), ce n'est pas qu'un simple tableau Excel dont on tasse les résultats vers la colonne « privatisation » et à qui on fait dire ce qu'on veut. C'est la promotion de saines habitudes, de la prise en charge personnelle. La promotion d'un équilibre de vie. L'équilibre est un agent de prévention dont vous semblez tout ignorer du fonctionnement.

Vous avez connu, à mon œil, un faux départ comme ambassadeur de la santé physique et mentale. Alors voici : tombez en vacances. Qui sait, vous pourriez peut-être remettre des principes et des valeurs en meilleure position.

Bon voilà, c'est dit.

Je tombe en vacances. Comme la majorité des Québécois. Mon message au Dr Barrette ne donnera strictement rien, mais il a le mérite de nommer les irritants.

Mon médecin me conseille de "ne pas garder ça en dedans". Mais qu'en est-il de sa crédibilité, lui qui ne travaille que cinq jours par semaine à voir des patients. Tout ça pour le triste concept de consacrer du temps aux siens...

Allez, bonnes vacances à toutes et à tous!

Clin d'œil de la semaine 

Pour tuer un homme, disait Félix, la meilleure façon est de le payer à ne rien faire. J'ajoute qu'en deuxième position, il y a le fait de le payer beaucoup pour qu'il ne fasse que ça. 


Bingo_Sherbrooke
Inscription Infolettre EstriePlus.com
  A LIRE AUSSI ...

Les mots qui camouflent bien la réalité

Lundi le 9 janvier 2023      
Les mots qui camouflent bien la réalité
La nostalgie. La saine et l’autre.

Lundi le 23 janvier 2023      
La nostalgie. La saine et l’autre.
L’histoire de Paule et Line

Lundi le 16 janvier 2023      
L’histoire de Paule et Line
Immeuble Saphire
NOS RECOMMANDATIONS
L’église Marie-Médiatrice de Sherbrooke sera vendue

Lundi le 30 janvier 2023      
L’église Marie-Médiatrice de Sherbrooke sera vendue
Les blues des bleus québécois

Mercredi le 25 janvier 2023      
Les blues des bleus québécois
Sherbrooke aura son centre de crise en santé mentale

Jeudi le 26 janvier 2023      
Sherbrooke aura son centre de crise en santé mentale
PLUS... | CONSULTEZ LA SECTION COMPLÈTE...

Inscription Infolettre EstriePlus.com
Immeuble Saphire
 
François Fouquet
Lundi, 30 janvier 2023
Prête-moi une intention

Campus_Modulo
Pour la sécurité des piétons à Sherbrooke Par Julie Meese Jeudi, 26 janvier 2023
Pour la sécurité des piétons à Sherbrooke
Partenariat entre Défi Polyteck et Chocolat Lamontagne Par Julie Meese Jeudi, 26 janvier 2023
Partenariat entre Défi Polyteck et Chocolat Lamontagne
Fermeture du pont Saint-François du 7 février au moins jusqu’en septembre Par Julie Meese Mardi, 31 janvier 2023
Fermeture du pont Saint-François du 7 février au moins jusqu’en septembre
ACHETEZ EstriePlus.com
bannières | concours | répertoire web | publireportage | texte de référencement | site web | vidéos | chroniqueur vedette
2023 © EstriePlus.com, tous droits réservés | Contactez-nous