Écoloboutique_2023
Jacinthe Dubé
Accueil   Chroniqueurs   Partenaires   Contactez-nous    
 
Actualités Chroniqueurs Concours Annonces Classées

  CHRONIQUEURS / Deux mots à vous dire

Quand l’argent ne suffit plus

 Imprimer   Envoyer 

Ça faisait pourtant plusieurs fois que son papa le répétait. « Ne fais pas ça, tu fais du mal aux autres quand tu fais ça. »

Quand tu fais quoi, me demanderez-vous? Ce n'est pas grave, vous répondrais-je...

Malgré les avertissements de son père, le fiston recommençait, plus ou moins en cachette, espérant continuer son geste sans être vu ou surpris.

Puis, un bon matin, ce qui devait arriver arriva. Le papa a tout vu et, là, il s'est choqué. Il a voulu enseigner la conséquence. Celle qui vient lorsque l'on pose, de façon délibérée, un geste alors qu'on sait qu'on ne doit pas le faire et qu'on a tout en main pour comprendre pourquoi il ne faut pas le faire.

La conséquence, c'est quelque chose qui te fait mal. C'est la privation de quelque chose qui te tient à cœur.

Encore là, trouvez les exemples qui pourraient faire assez mal à votre enfant pour qu'il comprenne que ces gestes ont des conséquences.

En société ou en famille, c'est la même chose.

Pour les gestes hyper lourds de conséquences, on a le système carcéral et le dossier criminel. Ces deux éléments sont assez solides pour faire réfléchir un brin.

Pour toutes les autres fautes, il y a l'argent. Les amendes. Celles qu'on reçoit. Et pour lesquelles on chiâle tant. Avec un raisonnement qui, rapidement, ne tient pas la route. Par exemple : la limite de vitesse est à 100 km/h. On sait qu'on tolère jusqu'à 118 km. On se fait prendre à 122 km et notre réaction est la suivante : « Hostie, pour quatre kilomètres de trop... Franchement! »

Les amendes, disais-je avant de m'écarter. La solution pour faire mal au citoyen qui contrevient à un règlement, c'est de le faire payer. Le faire payer de cet argent qui lui est si cher. La seule chose qui ait une valeur en société, me semble-t-il trop souvent! L'argent, c'est le pouvoir de se faire plaisir, mais c'est aussi le pouvoir tout court... Logique, donc, que l'argent devienne un bon moyen de réprimander quelqu'un en lien avec un geste répréhensible.

Oui, mais voilà, quand l'argent n'est pas un problème, qu'est-ce qui arrive?

C'est à ça que je pensais quand le monsieur d'Austin a décidé de faire abattre 75 arbres, en face de sa maison au bord de l'eau. Il savait qu'il ne pouvait pas. Et il avait tous les moyens de savoir et comprendre pourquoi.

Sa motivation à lui était plus forte que tout le reste. Il voulait voir l'eau de sa maison et être vu, à partir de l'eau, dans sa maison. (la deuxième option étant probablement la plus importante, d'ailleurs). Une maison de plusieurs millions de dollars qui fait de cette personne un citoyen supérieur.

Une amende de 7 000 $ et un peu plus. Une poignée de change dans le fond de sa riche poche.

Ma blonde pensait à voix haute, en regardant le bulletin de nouvelles à la télé : « Je ne sais pas à quoi il pense quand il voit sa maison à la télé... » Je risque une réponsen: il s'en sacre complètement. Sa conscience se limite fort probablement à la valeur de l'argent. Et il a payé sa peine. Alors... Tout est bien correct, non?

Quand l'argent n'est plus une façon de punir, que reste-t-il?

Quelle est la valeur de la conscience? La conscience sociale et citoyenne?

Pire question encore : quand on a de l'argent (et la polarisation actuelle fait que ceux qui en ont en ont de plus en plus, pendant que les autres en ont de moins en moins), quand on a de l'argent, donc, sommes-nous automatiquement au-dessus de tout? Peut-il demeurer un peu de conscience? Décidons-nous de ce qui est bon parce qu'on est plus riche que l'autre?

Je m'inquiète. Car la question demeure : comment fait-on pour faire comprendre que la société a des règles à quelqu'un qui peut tout acheter à coups d'amendes?

Clin d'œil de la semaine

La valeur de l'argent a été remplacée par l'avaleur d'argent...


zforce
Devenez membre de notre facebook
  A LIRE AUSSI ...

Tout va changer, demain…

Mardi le 3 janvier 2023      
Tout va changer, demain…
La nostalgie. La saine et l’autre.

Lundi le 23 janvier 2023      
La nostalgie. La saine et l’autre.
Les mots qui camouflent bien la réalité

Lundi le 9 janvier 2023      
Les mots qui camouflent bien la réalité
Coop_funeraire_estrie
NOS RECOMMANDATIONS
Personne recherchée pour fraudes téléphoniques de type arnaque «grands parents»

Mercredi le 25 janvier 2023      
Personne recherchée pour fraudes téléphoniques de type arnaque «grands parents»
Sherbrooke aura son centre de crise en santé mentale

Jeudi le 26 janvier 2023      
Sherbrooke aura son centre de crise en santé mentale
4M$ pour l’entreprise DE LA FONTAINE

Lundi le 23 janvier 2023      
4M$ pour l’entreprise DE LA FONTAINE
PLUS... | CONSULTEZ LA SECTION COMPLÈTE...

Inscription Infolettre EstriePlus.com
Geneviève_Hébert_2023
 
François Fouquet
Lundi, 23 janvier 2023
La nostalgie. La saine et l’autre.

Golf_lounge
Quoi faire ce week-end? Par Catherine Blanchette Jeudi, 26 janvier 2023
Quoi faire ce week-end?
Magog annonce sa programmation hiver-printemps 2023 Par Daniel Campeau Vendredi, 27 janvier 2023
Magog annonce sa programmation hiver-printemps 2023
Partenariat entre Défi Polyteck et Chocolat Lamontagne Par Julie Meese Jeudi, 26 janvier 2023
Partenariat entre Défi Polyteck et Chocolat Lamontagne
ACHETEZ EstriePlus.com
bannières | concours | répertoire web | publireportage | texte de référencement | site web | vidéos | chroniqueur vedette
2023 © EstriePlus.com, tous droits réservés | Contactez-nous