Coop_funeraire_estrie_offre_emploi
Jacinthe Dubé
Accueil   Chroniqueurs   Partenaires   Contactez-nous    
 
Arts & culture Sports Chroniqueurs Concours Annonces Classées

  CHRONIQUEURS / Deux mots à vous dire

Le pire des virus et la vraie inquiétude

 Imprimer   Envoyer 
François Fouquet Par François Fouquet
Lundi le 7 février 2022      

Le Coronavirus frappe fort. Et se répand facilement.

Historiquement, l'humain a réussi, au fil des connaissances acquises, à contrer les bactéries et virus avec un succès relatif. Les autres espèces qui ont vécu pareilles attaques sont soit disparues ou soit ont muté plus ou moins profondément pour s'en sortir.

L'humain peut compter sur une arme double qui lui est propre : l'intelligence et la conséquence. J'appelle ainsi la capacité de comprendre l'environnement et ses composantes et le fait de pouvoir, par voie de conséquences, faire agir les éléments entre eux. Ainsi, l'humain a mis en place, à grands coups (et coûts!) de recherches, des médicaments, vaccins, interventions médicales et autres actions pour se défendre.

Pour ce qui est de la biologie, le pire virus est celui qui viendra.

Pour notre société, le pire virus s'exprime haut et fort ces semaines-ci : l'égocentrisme intolérant.

Cet égocentrisme qui s'est installé en l'humain social que nous sommes et qui fait dire à plusieurs les plus grandes énormités et qui fait commettre bien des gestes malheureux.

On pourrait croire que l'intolérance ne s'exprime qu'envers ce qui est différent de nous : l'orientation sexuelle, l'origine ethnique, la façon de s'habiller, de se coiffer. D'être!

Mais dans le convoi de la Liberté/Freedom qui est ancré à Ottawa, je vois trop d'égocentrisme intolérant. Intolérance envers les autres, envers les institutions, envers tout. Camouflées derrière le noble mot liberté (une valeur fondamentale de notre société), se cachent une violence et une haine qui font peur. Réduire la liberté à une sorte de « tasse-toé mon estie, je passe, chus libre! » est déroutant et met en lumière une forme d'égocentrisme intolérant dangereux. Celui qui exclut tout ce qui n'est pas avec soi.

Les camionneurs ont peu à voir dans ce convoi, au final. Ils ne sont ni plus ni moins touchés par les restrictions que les autres en société. Mais ils ont un atout : un gros camion! Celui qui hurle, qui fait de bruit! Celui dont la calandre a été souvent dessinée et conçue pour impressionner. Pour faire peur.

L'égocentrisme qui devient de l'arrogance pure quand des organisateurs gueulent qu'ils parlent au nom du peuple! C'est une fausseté crasse! Aucun d'entre eux n'a reçu un mandat.

Oui, un mandat. Comme ceux que la population accorde à des représentants pour, justement, les représenter.

Pareil mandat ne se mérite pas à coups d'insultes et de claques sur la gueule.

L'égocentrisme intolérant qui essaie de se répandre en prétendant que « nous n'avons plus aucun droit dans cette société » ! Dans une société radicale et autoritaire, vos camions n'auraient pas franchi 100 mètres avant d'être neutralisés et rayés de la carte!      

L'égocentrisme intolérant qui cherche à se justifier en faisant des références, par exemple, au nazisme et à d'autres atrocités. Le simple fait de l'écrire sur une affiche démontre un manque de culture, de respect et de connaissances minimales.

L'égocentrisme intolérant qui fait tout déraper.

En soi, la manifestation du ras-le-bol n'est pas malsaine! À travers les gueulages de Rambo Gauthier (du côté de Québec, cette fois) et des animateurs de foules, il y a bien des gens de bonnes intentions qui manifestent un trop-plein compréhensible.

Mais ce sont les égocentriques intolérants qu'on entend. C'est criant (!) à Ottawa. Ils ne font pas la différence entre une manifestation et un siège. Ils ne réalisent pas que, tantôt, il y aura d'autres manifestants pour les entourer et les défier au nom de leur liberté de vivre paisiblement!

La vie collective sans règles est impossible.  

Croire que le simple fait que de faire boucaner et hurler des camions et faire gueuler des animateurs de foule va régler d'un coup un problème de santé publique relève de l'utopie.

Être tolérant, ce n'est pas manquer de colonne vertébrale. C'est plutôt comprendre les façons mises à notre disposition pour influencer le cours des choses. Être tolérant, c'est se donner aussi les moyens de comprendre les choses et les concepts avant de frapper partout.

La vraie inquiétude

Moi aussi, je suis tanné des normes et des consignes.

Mais je suis surtout inquiet : si on agit comme cela pour un virus qui modifie un peu notre quotidien, qu'en sera-t-il quand il faudra vraiment faire face, ensemble, aux conséquences environnementales qui s'expriment de plus en plus et dont on ignore les signaux d'urgence?

Signaux d'urgence qu'on choisit d'ignorer au nom de notre liberté individuelle de vivre et d'agir comme on le souhaite.    

 

Clin d'œil de la semaine

« La Covid! Crissez-moé patience avec ça, c'est fini, ce virus-là! »

Une déclaration du doyen de la faculté de médecine et de recherche de l'Université de la Vie, M. Rambo Gauthier...

Bingo_Sherbrooke
Devenez membre de notre facebook
  A LIRE AUSSI ...

La nostalgie. La saine et l’autre.

Lundi le 23 janvier 2023      
La nostalgie. La saine et l’autre.
L’histoire de Paule et Line

Lundi le 16 janvier 2023      
L’histoire de Paule et Line
Prête-moi une intention

Lundi le 30 janvier 2023      
Prête-moi une intention
Coop_funeraire_estrie
NOS RECOMMANDATIONS
84 étudiants et étudiantes honoré.e.s à la 22e édition du Gala des Bravos

Mardi le 31 janvier 2023      
84 étudiants et étudiantes honoré.e.s à la 22e édition du Gala des Bravos
Innovant, le camp Modulo à l’image de vos enfants!

Lundi le 30 janvier 2023      
Innovant, le camp Modulo à l’image de vos enfants!
Magog annonce sa programmation hiver-printemps 2023

Vendredi le 27 janvier 2023      
Magog annonce sa programmation hiver-printemps 2023
PLUS... | CONSULTEZ LA SECTION COMPLÈTE...

Inscription Infolettre EstriePlus.com
Golf_lounge
 
François Fouquet
Lundi, 30 janvier 2023
Prête-moi une intention

Golf_lounge
332 000 comprimés de méthamphétamine de moins dans les rues de Sherbrooke Par Daniel Campeau Mercredi, 25 janvier 2023
332 000 comprimés de méthamphétamine de moins dans les rues de Sherbrooke
École secondaire du Triolet : alerte à la bombe? Par Julie Meese Vendredi, 27 janvier 2023
École secondaire du Triolet : alerte à la bombe?
Sherbrooke aura son centre de crise en santé mentale Par Julie Meese Jeudi, 26 janvier 2023
Sherbrooke aura son centre de crise en santé mentale
ACHETEZ EstriePlus.com
bannières | concours | répertoire web | publireportage | texte de référencement | site web | vidéos | chroniqueur vedette
2023 © EstriePlus.com, tous droits réservés | Contactez-nous