Granada_4fev-17fev
Jacinthe Dubé
Accueil   Chroniqueurs   Partenaires   Contactez-nous    
 
Actualités Chroniqueurs Concours Annonces Classées

  CHRONIQUEURS / Deux mots à vous dire

Joindre l’inutile au désagréable

 Imprimer   Envoyer 
François Fouquet Par François Fouquet
Lundi le 27 septembre 2021      

On préfère le contraire de ce titre, généralement! Une tâche est à faire. Elle nous rebute un brin. On prend quelques minutes pour sélectionner une liste de musique ou un balado qui nous tente, on installe le tout, et on accomplit la tâche. L'air de rien, on vient plutôt de joindre l'utile à l'agréable.

Un accord tâches/qualité de vie qui se défend plus que bien!

Mais la vie n'est pas toujours ainsi faite. Deux situations m'interpellent particulièrement.

Les élections...

On vient d'assister à la conclusion d'une élection fédérale qui a réussi, et de formidable façon, à joindre l'inutile au désagréable.

La seule motivation à convier la population aux urnes tenait dans le fait d'une stratégie pour obtenir un mandat comme gouvernement majoritaire. Le gouvernement fonctionnait, selon le mandat de répartition des députés dessinée par les électeurs. Pourtant, par souci d'opportunisme, on a décidé que ce n'était plus gouvernable, que les trop nombreux bâtons dans les roues empêchaient la bonne marche du système.

Au lendemain des élections, face à un « copier-coller » de la répartition de la députation, j'avais en bouche toute l'amertume que fait vivre un moment désagréable et, par-dessus tout, inutile.

Désagréable parce que, plus que jamais, on a entendu la cassette électorale jouer et rejouer. Rien, mais là, absolument rien, ne laisse voir que la classe politique souhaite incarner un changement pourtant nécessaire en rapport avec les défis qui nous guettent.

Désagréable aussi pour l'ensemble des discours de lendemain de veille. Celles et ceux qui prétendaient ne plus pouvoir gouverner la veille sont subitement tout sourire en disant que, maintenant, ils le peuvent. Ce qui a changé en 24 heures? Rien, sauf la date...

C'est d'un ridicule consommé et ça vient nourrir le cynisme dans une population déjà démobilisée. Et c'est là que le désagréable démontre que l'exercice était inutile.

Comme je ne veux pas que dénoncer la chose, j'y vais d'une proposition simple, en deux volets :

1)    accomplissez le mandat reçu pour les 4 prochaines années. Point. Entendez-vous ; gouvernez en tenant compte des points de vue de celles et ceux qui peuvent vous renverser ; agissez en coalition. À mon point de vue, c'est le mandat que vous avez reçu, bien accomplissez-le.

2)    Revoyez la loi sur les élections à date fixe et évaluez la possibilité que seuls les partis d'opposition puissent renverser un gouvernement minoritaire. Le gouvernement minoritaire élu devrait avoir le mandat de gouverner pour 4 ans, comme s'il était majoritaire.

 

...et les médias sociaux...

Je m'éloigne de plus en plus des médias sociaux. Pas une coupure complète, mais plutôt une réappropriation de ce j'en fais. Parce qu'ils deviennent de plus en plus désagréables. Et trop souvent inutiles.

Dans les médias sociaux, un vaste principe s'applique : si c'est gratuit à l'utilisation, c'est que nous sommes le produit. Être le produit, c'est accepter que tous nos gestes (un clic, une réponse ou une demande via les moteurs de recherche) soient analysés par des algorithmes qui soumettent, en quelques secondes, des publicités, des textes ou vidéos sur ce à quoi nous sommes en train de penser.

Facebook particulièrement, en multipliant les annonces et propositions, rend l'expérience de navigation franchement désagréable.

Et l'inutile revient à celles et ceux qui publient, avec véhémence, des statuts pour planter un commerçant qui aurait commis une erreur ou une faute dans son service à la clientèle.

« Je me sens floué, j'ai un clavier et un public sur les médias sociaux, alors je fesse fort! »

La seule manière d'être utile au rétablissement d'une transaction qui ne tourne pas comme on le voudrait, c'est de contacter l'entreprise elle-même. Tout commerçant vous dira qu'il préfère savoir ce qui ne va pas de la bouche du client. C'est sa manière d'ajuster le tir.

Non seulement ces statuts sont désagréables, mais ils sont inutiles, du moins de mon point de vue : les plus virulentes montées de lait instantanées ont la même crédibilité que ce client qui se présente au comptoir d'un commerce en gueulant, pour que tout le monde entende bien : « tu vas voir, moé, je connais plein de monde! M'en vas en parler de ton service pourri! M'as te faire fermer! »

Ma réaction, quand je suis face à une situation comme celle-là, dans un commerce, est toujours la même : je regarde ailleurs en marmonnant « ferme-la donc toi-même, pis va donner ton show ailleurs! »

Conclusion?

Et si on se concentrait sur l'utile et l'agréable?  

« Come on », on le fait!

 

Clin d'œil de la semaine

Discussion entre deux personnes :

-Je passe en cour!

-Ah! Oui? Quand, ça?

-Tous les jours! Mon commerce est sur les médias sociaux!


Bingo_Sherbrooke
Devenez membre de notre facebook
  A LIRE AUSSI ...

Les mots qui camouflent bien la réalité

Lundi le 9 janvier 2023      
Les mots qui camouflent bien la réalité
La nostalgie. La saine et l’autre.

Lundi le 23 janvier 2023      
La nostalgie. La saine et l’autre.
Tout va changer, demain…

Mardi le 3 janvier 2023      
Tout va changer, demain…
Immeuble Saphire
NOS RECOMMANDATIONS
Un nouveau toit pour l’organisme L’autre Rive

Mardi le 24 janvier 2023      
Un nouveau toit pour l’organisme L’autre Rive
Partenariat entre Défi Polyteck et Chocolat Lamontagne

Jeudi le 26 janvier 2023      
Partenariat entre Défi Polyteck et Chocolat Lamontagne
Paul Gingues réclame un moratoire sur le 400, rue Marquette et les autres projets

Lundi le 23 janvier 2023      
Paul Gingues réclame un moratoire sur le 400, rue Marquette et les autres projets
PLUS... | CONSULTEZ LA SECTION COMPLÈTE...

Inscription Infolettre EstriePlus.com
Golf_lounge
 
François Fouquet
Lundi, 23 janvier 2023
La nostalgie. La saine et l’autre.

LaChance_pro
Un nouveau toit pour l’organisme L’autre Rive Par Julie Meese Mardi, 24 janvier 2023
Un nouveau toit pour l’organisme L’autre Rive
Paul Gingues persiste et signe Par Julie Meese Jeudi, 26 janvier 2023
Paul Gingues persiste et signe
Paul Gingues réclame un moratoire sur le 400, rue Marquette et les autres projets Par Julie Meese Lundi, 23 janvier 2023
Paul Gingues réclame un moratoire sur le 400, rue Marquette et les autres projets
ACHETEZ EstriePlus.com
bannières | concours | répertoire web | publireportage | texte de référencement | site web | vidéos | chroniqueur vedette
2023 © EstriePlus.com, tous droits réservés | Contactez-nous