Granada_21janv-3fev
Jacinthe Dubé
Accueil   Chroniqueurs   Partenaires   Contactez-nous    
 
Actualités Chroniqueurs Concours Annonces Classées

  CHRONIQUEURS / Deux mots à vous dire

Je rentre à la maison

 Imprimer   Envoyer 

Mes amis Mélanie et Frédérick sont à nouveau parents. Une excellente nouvelle. Pour eux et pour l'enfant.

Dans ce contexte (comme dans bien d'autres, ne soyons pas de mauvaise foi), les médias sociaux sont bien pratiques! Ils permettent aux parents, en quelques minutes, de publier un message de bienvenue à l'enfant neuf, tout en proposant une image intéressante de l'être attendu. Cela évite une chaîne téléphonique qu'on n'a pas nécessairement le goût de faire à ce moment précis. Ces mêmes médias sociaux enregistreront les messages de félicitations. Les parents liront et peut-être reliront, quand ils auront quelques minutes de répit. Et ça peut très bien survenir à 3h45, en pleine nuit!

C'est la photo que Frédérick a prise de la mère et de l'enfant qui m'a touché. L'image est capturée à partir d'une pièce voisine. Au passage, on voit quelques portes en pin noueux au fini miel dont une est entrouverte, laissant découvrir la maman, bien installée avec son poupon.

Ce que je retiens de la photo, c'est la maison. Le chez-nous. Celui qui est décrit dans plusieurs expressions. De « home, sweet home » à « enfin chez-nous », en passant par « je rentre à la maison ». Le chez-nous qui devient un repère. Pour soi. Et pour les siens.
Quand on se retrouve dans le pétrin ou en situation difficile, un des premiers repères qui nous revient est la maison : « Papa, viens chercher ton p'tit gars! » (ça aurait pu être maman, bien sûr!) La maison, le chez-soi, c'est le repère ultime. Celui qui rassure.

Ce repère qui conserve son odeur caractéristique, même des années plus tard. Il suffit de vivre un moment de souvenir intense et l'odeur de la maison nous revient. Magique! La maison, c'est cet endroit dont on a apprivoisé les bruits. Où une étrange sensation de bien-être nous habite en franchissant la porte.

La maison, c'est cet endroit où un enfant se sent en sécurité. Où il dort bien, dans ses affaires. Entouré des siens.

Les siens... Les essentiels siens !

Parce que tout ne se rapporte pas qu'à la maison, loin de là! Ce n'est pas une question de briques et de matériaux. La maison peut très bien être un appartement un peu à l'étroit.

La maison devient un chez soi quand les habitants y construisent un repère réconfortant. C'est le rôle des parents. Bien construit, le repère servira pendant toute la vie. Même quand l'ado est confronté à l'essentielle et constructive errance, même quand on croit l'avoir échappé complètement, le fait qu'il sache qu'il y a un repère signifie qu'ultimement, il y a une issue. Celle qu'il utilisera peut-être quand il n'en verra pas d'autres. « Un jeune devrait toujours savoir que sa maison lui est ouverte », disait papa, un jour, après le témoignage de parents qui avaient mis un enfant de 14 ans dehors de chez lui... La maison a ses règlements. Tout repère en a. Mais la règle numéro 1 devrait être son ouverture.

Le repère, ce n'est pas qu'un lieu de réconfort quand tout va mal. C'est un endroit où tous ces petits bonheurs semés au fil des ans donnent, un jour, des récoltes de bons moments à partager.

C'est tout ça que je voyais dans cette photo fort originale de la maman et son enfant. Une photo qui ne mettait un gros plan sur les traits de l'enfant, mais sur la maisonnée qui l'accueillait.

Touchant...

Bienvenue, Emmanuelle, ton repère est prêt!

Clin d'œil de la semaine : La maison doit être telle qu'elle donne à l'enfant le goût de faire la sienne un jour.


Granada_4fev-17fev
Inscription Infolettre EstriePlus.com
  A LIRE AUSSI ...

La nostalgie. La saine et l’autre.

Lundi le 23 janvier 2023      
La nostalgie. La saine et l’autre.
L’histoire de Paule et Line

Lundi le 16 janvier 2023      
L’histoire de Paule et Line
Les mots qui camouflent bien la réalité

Lundi le 9 janvier 2023      
Les mots qui camouflent bien la réalité
Immeuble Saphire
NOS RECOMMANDATIONS
Paul Gingues persiste et signe

Jeudi le 26 janvier 2023      
Paul Gingues persiste et signe
École secondaire du Triolet : alerte à la bombe?

Vendredi le 27 janvier 2023      
École secondaire du Triolet : alerte à la bombe?
47e festival du film de montagne de Banff: Grandiose! Bouleversant! Inspirant !

Jeudi le 26 janvier 2023      
47e festival du film de montagne de Banff: Grandiose! Bouleversant! Inspirant !
PLUS... | CONSULTEZ LA SECTION COMPLÈTE...

Inscription Infolettre EstriePlus.com
Golf_lounge
 
François Fouquet
Lundi, 23 janvier 2023
La nostalgie. La saine et l’autre.

SAC-Pantalons-Veste_promo
4M$ pour l’entreprise DE LA FONTAINE Par Julie Meese Lundi, 23 janvier 2023
4M$ pour l’entreprise DE LA FONTAINE
Weekend occupé pour le SPS : deux hommes arrêtés avec facultés affaiblies Par Daniel Campeau Lundi, 23 janvier 2023
Weekend occupé pour le SPS : deux hommes arrêtés avec facultés affaiblies
Paul Gingues persiste et signe Par Julie Meese Jeudi, 26 janvier 2023
Paul Gingues persiste et signe
ACHETEZ EstriePlus.com
bannières | concours | répertoire web | publireportage | texte de référencement | site web | vidéos | chroniqueur vedette
2023 © EstriePlus.com, tous droits réservés | Contactez-nous