Bingo_Sherbrooke
Jacinthe Dubé
Accueil   Chroniqueurs   Partenaires   Contactez-nous    
 
Arts & culture Sports Chroniqueurs Concours Annonces Classées

  CHRONIQUEURS / Deux mots à vous dire

Joins-toi à moi !

 Imprimer   Envoyer 
Photo : Je suis désolé de constater le nombre de personnes qui pensent encore que les gens constituant les files d’attente devant les boutiques spécialisées se mettent à la consommation de pot pour la première fois aujourd’hui. Parce que c’est légal. - François Fouquet
François Fouquet Par François Fouquet
Lundi le 22 octobre 2018      

La première fois que j'ai eu un contact avec le pot, j'étais au secondaire. Pour la petite histoire, je fréquentais une institution privée où on était plutôt bien encadrés, dirais-je aujourd'hui. Bien trop, disais-je, dans le temps!

Quand je dis au secondaire, je ne dis pas secondaire 5. Nenon. Je dis printemps de secondaire 2. Le gel après le dégel. Mais cette chronique n'est pas un coming out cannabique...

Toujours est-il que le pot est entré dans mon champ de vision à ce moment-là.

J'y repensais cette semaine, alors que le cannabis est devenu légal au Canada. Si le pot a la réputation de nous rendre plus légers et planants, le fait de sa légalisation a plutôt l'effet inverse!

J'ai vu et entendu des manifestations de colère. Une pluie de « c'est ben épouvantable » et un parapluie de « ben là, capote pas! »

Pour tout dire, je suis en mode « oui,mais... »

Quand on a défendu l'alcool au Québec, l'échec a été retentissant. Et qui sait, peut-être un peu salvateur pour le peuple qui rendait des comptes chaque semaine au curé de la paroisse! Plusieurs ont alors appris à mieux tricher et mentir, réalisant au passage que ça fonctionnait assez bien. Qu'est-ce qui est salvateur là-dedans? J'émets cette bien courte hypothèse qu'on s'est alors aperçus qu'il y avait une vie hors des règles établies. Qu'on n'était pas obligés de toujours suivre comme le mouton son Saint-Jean-Baptiste Et qu'on en mourait pas sur-le-champ.

Mais bon, ce n'est qu'hypothèse. Ce que je sais, c'est que celles et ceux qui voulaient boire de l'alcool en buvaient. Quitte à boire de la scrap faite dans le cabanon en arrière...

Oui, mais...

Je suis désolé de constater le nombre de personnes qui pensent encore que les gens constituant les files d'attente devant les boutiques spécialisées se mettent à la consommation de pot pour la première fois aujourd'hui. Parce que c'est légal.

Ça me désole aussi de lire des commentaires hargneux comme « si ces gens-là travaillaient, ils ne passeraient pas leurs journées à acheter du pot! » De toute évidence, on a le jugement facile...

Et ça, c'est plus nocif que le pot...

Oui, mais...

Le gouvernement Legault veut faire passer l'âge légal de consommation à 21 ans. Il est documenté que le cerveau se développe jusqu'à l'âge de 21 ans. Et que le cannabis peut avoir des effets sur le cerveau. 2 + 2 font 4, non?

Oui, mais justement : dans la période de 18 à 21 ans, ne serait-il pas plus sage de les diriger vers une boutique qui saura les conseiller plutôt que de les laisser magasiner dans la rue? Autrement dit, ne sommes-nous pas en train de faire semblant que parce qu'il y a une affiche « arrêt », tout le monde va s'arrêter?

Et l'alcool n'est-il pas nocif pour le cerveau? Pourtant, on peut boire tout son saoul à 18 ans...

Oui, mais...

« Le gouvernement favorise les dépendances! » dit ce papa outré. « Ils vont sacrer toute une génération à terre! », s'enflamme-t-il pendant que ses deux ados sont blottis dans le divan, branchés sur un téléphone et une tablette depuis des heures et qui n'écoutent pas leur papa qui s'égosille.

Au moins, ils ne sont pas en train de fumer du pot!

Un peu de « oui, mais » peut nous aider dans nos montées de lait intempestives.

Notre société favorise les dépendances.

La consommation peut devenir une dépendance. Je ne parle pas juste de de pot ou d'alcool, ici, mais de cette consommation de biens aussi futiles et inutiles que nuisibles. Ces cossins qu'on achète en un clic sur Amazon, Wayfair et compagnie(s!) et dont on a tellement besoin, subitement!

Oui, mais...

Clin d'œil de la semaine

Pour être sûre de ne rien voir, l'autruche s'est cachée sous une montagne de sable...


Granada_21janv-3fev
Devenez membre de notre facebook
  A LIRE AUSSI ...

La nostalgie. La saine et l’autre.

Lundi le 23 janvier 2023      
La nostalgie. La saine et l’autre.
L’histoire de Paule et Line

Lundi le 16 janvier 2023      
L’histoire de Paule et Line
Prête-moi une intention

Lundi le 30 janvier 2023      
Prête-moi une intention
Immeuble Saphire
NOS RECOMMANDATIONS
84 étudiants et étudiantes honoré.e.s à la 22e édition du Gala des Bravos

Mardi le 31 janvier 2023      
84 étudiants et étudiantes honoré.e.s à la 22e édition du Gala des Bravos
Devenir mentor pour la jeunesse avec JA Québec

Mardi le 31 janvier 2023      
Devenir mentor pour la jeunesse avec JA Québec
Les Triplettes de Belleville au Beam de St-Adrien

Mardi le 31 janvier 2023      
Les Triplettes de Belleville au Beam de St-Adrien
PLUS... | CONSULTEZ LA SECTION COMPLÈTE...

Inscription Infolettre EstriePlus.com
Immeuble Saphire
 
François Fouquet
Lundi, 30 janvier 2023
Prête-moi une intention

Golf_lounge
École secondaire du Triolet : alerte à la bombe? Par Julie Meese Vendredi, 27 janvier 2023
École secondaire du Triolet : alerte à la bombe?
L’église Marie-Médiatrice de Sherbrooke sera vendue Par Julie Meese Lundi, 30 janvier 2023
L’église Marie-Médiatrice de Sherbrooke sera vendue
Magog annonce sa programmation hiver-printemps 2023 Par Daniel Campeau Vendredi, 27 janvier 2023
Magog annonce sa programmation hiver-printemps 2023
ACHETEZ EstriePlus.com
bannières | concours | répertoire web | publireportage | texte de référencement | site web | vidéos | chroniqueur vedette
2023 © EstriePlus.com, tous droits réservés | Contactez-nous