Granada_21janv-3fev
Jacinthe Dubé
Accueil   Chroniqueurs   Partenaires   Contactez-nous    
 
Actualités Chroniqueurs Concours Annonces Classées

  CHRONIQUEURS / Deux mots à vous dire

Soupe au lait

 Imprimer   Envoyer 
François Fouquet Par François Fouquet
Lundi le 14 septembre 2020      

Soupe au lait : se dit d'une personne qui a la colère soudaine.

Enfin. C'est ma vision ou ma définition de l'expression.

D'ailleurs, il suffit d'essayer cette recette toute simple : dans une petite casserole, amenez une petite quantité de lait à ébullition. Puis, regardez simplement. Une seconde, tout bout doucement, la seconde d'après, tout renverse, créant systématiquement un gâchis souvent long à réparer.

Être soupe au lait, c'est ça. Pogner les nerfs sans avertir. La plupart du temps pour des raisons insipides.

Même si je trouve l'expression justifiée (ayant fait l'expérience de faire chauffer du lait déjà!), j'avoue qu'elle porte ombrage à l'image que j'ai de la soupe en général.

Quand je regarde un peu dans le rétroviseur de ma vie, il y a pas mal de soupe! La réconfortante soupe que maman préparait si souvent le midi. La soupe de belle-maman quand on arrivait au chalet. La soupe-repas que j'aime bien faire de temps à autre. La soupe en "can" Habitant que je consomme encore parfois, avoué-je...

La soupe a cette façon de rassembler les gens. L'arôme, la chaleur, l'effet bienfaisant, tous ces ingrédients collaborent à en faire un élément de rapprochement. "On mettra de l'eau dans la soupe s'il en manque!", disaient nos grands-mères quand des invités s'annonçaient à la dernière minute. Puis, il y a aussi qu'une soupe, me semble que ça se déguste calmement.

Le calme d'une soupe chaude par un midi gris automnal...

Cette vision vaut pour pas mal toutes les soupes.

Mais pas pour la soupe au lait!

Et il semble bien qu'il mijote un bol de soupe au lait dans le cœur de bien du monde, ces années-ci. Probablement plus qu'avant!

Des exemples?

La route de Gérard déroule son bitume et, subitement, voilà qu'elle est entravée par des travaux. Cela va retarder Gérard dans son déplacement. Il baisse sa vitre et demande au signaleur : « Je ne peux pas passer par là? » « Non, monsieur, il faut faire le détour. » Bang, la casserole déborde. Une seconde à peine! « Câli... de ville de marde! Pis toé, tu passes ta journée à faire chier le peuple qui paye des taxes!!! Tab.... »

La soupe au lait est latente dans le cœur de bien du monde, je disais.

Un autre Gérard (désolé pour les Gérard non concernés!) : « Voilà, vos clés, Monsieur Gérard, ça fait 300 $, comme convenu ce matin » « Tu vas vraiment me charger le 9$ de désinfection du char? » « Oui, c'est la norme de notre garage, je vous l'avais dit ce matin au moment de l'estimé! » Re-bang! « Ben maudit, vous êtes des cri... de voleurs... J.E. va débarquer ici, tu crèras (!) pas ça ! »

C'est la femme de Gérard qui lui a pris le bras en disant, doucement : « Bon, ça fait, Gérard, viens-t'en »

Il y a de la sa soupe au lait un partout autour. Cette soupe qui semble contenir des frustrations refoulées, des états d'âme non assumés et je ne sais quoi d'autre!

Ce que je sais, c'est que la soupe au lait ne règle rien. Elle crée des gâchis souvent difficiles à rattraper ensuite. Elle sème inutilement la haine et fait mal à ceux qui sont brûlés par le liquide qui déborde. 

« Surveille ton rond ! »

Le conseil était de ma mère. Il pourrait venir de n'importe qui et s'adresser à n'importe qui!

Le rond, c'était le rond du poêle. Le "surveille" sous-entendait qu'il fallait, en tout temps, contrôler la chaleur du fameux rond pour que le résultat soit potable et ne déborde pas.

C'est exactement ce que j'ai marmonné à ces deux Gérard que j'ai croisés (pour vrai!) dans les dernières semaines.

Ils ne pouvaient pas m'entendre.

Et probablement pas me comprendre, de toute façon...

 

Clin d'œil de la semaine

Une affiche annonce une autre station de lavage de main obligatoire, droit devant. « Surveille ton rond! »

   


Granada_21janv-3fev
Devenez membre de notre facebook
  A LIRE AUSSI ...

Tout va changer, demain…

Mardi le 3 janvier 2023      
Tout va changer, demain…
L’histoire de Paule et Line

Lundi le 16 janvier 2023      
L’histoire de Paule et Line
Les mots qui camouflent bien la réalité

Lundi le 9 janvier 2023      
Les mots qui camouflent bien la réalité
Coop_funeraire_estrie
NOS RECOMMANDATIONS
École secondaire du Triolet : alerte à la bombe?

Vendredi le 27 janvier 2023      
École secondaire du Triolet : alerte à la bombe?
Sherbrooke aura son centre de crise en santé mentale

Jeudi le 26 janvier 2023      
Sherbrooke aura son centre de crise en santé mentale
Paul Gingues persiste et signe

Jeudi le 26 janvier 2023      
Paul Gingues persiste et signe
PLUS... | CONSULTEZ LA SECTION COMPLÈTE...

Inscription Infolettre EstriePlus.com
LaChance_pro
 
François Fouquet
Lundi, 23 janvier 2023
La nostalgie. La saine et l’autre.

Golf_lounge
Pour la sécurité des piétons à Sherbrooke Par Julie Meese Jeudi, 26 janvier 2023
Pour la sécurité des piétons à Sherbrooke
Trois églises de l’Estrie sont à vendre Par Julie Meese Mardi, 24 janvier 2023
Trois églises de l’Estrie sont à vendre
Place aux jeunes de Coaticook est en mode séduction Par Daniel Campeau Vendredi, 27 janvier 2023
Place aux jeunes de Coaticook est en mode séduction
ACHETEZ EstriePlus.com
bannières | concours | répertoire web | publireportage | texte de référencement | site web | vidéos | chroniqueur vedette
2023 © EstriePlus.com, tous droits réservés | Contactez-nous