Coop_funeraire_estrie
Jacinthe Dubé
Accueil   Chroniqueurs   Partenaires   Contactez-nous    
 
Arts & culture Sports Chroniqueurs Concours Annonces Classées

  CHRONIQUEURS / Deux mots à vous dire

État général : bien. Ressenti : inquiet.

 Imprimer   Envoyer 
François Fouquet Par François Fouquet
Lundi le 21 février 2022      

J'ai la chance de ne pas ressentir de grande anxiété par rapport à la vie en général. Je parle de chance au sens où je vois l'anxiété comme une sorte de vertige intérieur. Et quiconque a le vertige vous le dira : on ne sait pas trop d'où ça vient, mais c'est là, tout le temps. Ça se combat, mais ça demande une grande dose d'énergie.

Je ne ressens donc pas de grande anxiété. Ça ne fait pas de moi quelqu'un de meilleur ou de pire. Je ne suis pas plus ou moins sensible qu'un autre. C'est juste que mes appréhensions ou mes inquiétudes, généralement, ne viennent pas arrêter ma marche, ma progression.

La vie comme la météo

Très tôt, ce dimanche matin, ma blonde me dit : « C'est pas chaud ce matin... Moins 20 degrés. Ressenti moins 24. »

En météo, je comprends que le ressenti est directement en rapport avec le vent, l'humidité relative et autres facteurs, j'imagine. Ainsi, si je sors et qu'il vente pas mal, je ressentirai le froid de façon plus soutenue. « Me semble qu'il fait plus froid que moins 20 degrés! » C'est alors mon « ressenti » qui parle.

Au quotidien, comme pour la météo, le ressenti biaise notre perception de la réalité.

Relativiser le ressenti

Quand je regarde autour, il y a quand même de quoi justifier le « ressenti inquiet » du titre de cette chronique! D'un côté, un siège (qui semble finalement se terminer!) à Ottawa, additionné à une série de convois qui ont charrié une vision vicieuse de la liberté. De l'autre, le jeu de guerre à venir où tous les mensonges sont permis et mettant en vedette la Russie, l'Ukraine et les autres puissances du monde.

La terre n'étant pas plate, il n'y a pas que deux côtés à la médaille! Aussi, je vois bien l'hypocrisie politique généralisée dans la tenue des Jeux olympiques. Celle qui fait tout pour instrumentaliser l'humain qui performe en en faisant un symbole de réussite d'un pays, d'un système. Tout comme je constate qu'au-delà des intentions verbalisées, il n'y a pas de véritable mouvement de fond pour diminuer notre empreinte sur la vie de notre planète.

De quoi rendre inquiet, voire anxieux! Surtout que j'aurais pu continuer la liste des affaires qui font peur.

Mais je reviens à la question de départ : « comment ça va? »

J'évalue ma situation et je me dis que ça va bien, quand même! J'ai un entourage immédiat aimant et aidant. Les occasions de rire sont nombreuses. J'arrive à payer mon épicerie et mon unité de logement. Je me permets même des sorties parfois. La santé est au rendez-vous. Bref, ça va!

Mais mon ressenti demeure inquiet.

Je sens donc le besoin de relativiser. J'essaie de ne pas laisser s'installer l'anxiété, qui se cache forcément derrière tout ressenti inquiet, en essayant de me rendre utile autour.

Vladimir Poutine ne m'écoutera pas, de toute façon. Pas plus que celles et ceux qui gueulent le mot « liberté » en bafouant tout autour et en faisant assez de bruit pour effrayer tout ce qui n'est pas « avec eux». Ces gens-là ne prêteront pas attention à ma petite personne. À ma petite action.  

Au fond, le mot à retenir, c'est action. Le fait de se mettre en action devient un antidote efficace à l'anxiété qui, elle, finit par nous paralyser. 

S'impliquer, voter, influencer (même sans parler, juste par nos petits gestes!), ça, c'est à notre portée.

Contrattaquer le ressenti inquiet par des actions qui donnent un sens à nos heures, nos journées.

La température qu'il fait ne relève pas de nous. Reste juste à trouver des manières d'influencer le ressenti.

 

Clin d'œil de la semaine

Si la liberté pouvait s'exprimer, elle poursuivrait les gens des convois pour usage abusif, mensonger et vicieux de sa nature même...

Bingo_Sherbrooke
Inscription Infolettre EstriePlus.com
  A LIRE AUSSI ...

Prête-moi une intention

Lundi le 30 janvier 2023      
Prête-moi une intention
Les mots qui camouflent bien la réalité

Lundi le 9 janvier 2023      
Les mots qui camouflent bien la réalité
La nostalgie. La saine et l’autre.

Lundi le 23 janvier 2023      
La nostalgie. La saine et l’autre.
Coop_funeraire_estrie
NOS RECOMMANDATIONS
Place aux jeunes de Coaticook est en mode séduction

Vendredi le 27 janvier 2023      
Place aux jeunes de Coaticook est en mode séduction
Personne recherchée pour fraudes téléphoniques de type arnaque «grands parents»

Mercredi le 25 janvier 2023      
Personne recherchée pour fraudes téléphoniques de type arnaque «grands parents»
Véronique Angers nommée directrice générale adjointe de la Ville de Sherbrooke

Mercredi le 25 janvier 2023      
Véronique Angers nommée directrice générale adjointe de la Ville de Sherbrooke
PLUS... | CONSULTEZ LA SECTION COMPLÈTE...

Inscription Infolettre EstriePlus.com
Immeuble Saphire
 
François Fouquet
Lundi, 30 janvier 2023
Prête-moi une intention

Golf_lounge
Opération nationale concertée de motoneige: les motoneigistes de l'Estrie suivent les règles dans l’ensemble Par Julie Meese Lundi, 30 janvier 2023
Opération nationale concertée de motoneige: les motoneigistes de l'Estrie suivent les règles dans l’ensemble
Fermeture du pont Saint-François du 7 février au moins jusqu’en septembre Par Julie Meese Mardi, 31 janvier 2023
Fermeture du pont Saint-François du 7 février au moins jusqu’en septembre
47e festival du film de montagne de Banff: Grandiose! Bouleversant! Inspirant ! Par Daniel Campeau Jeudi, 26 janvier 2023
47e festival du film de montagne de Banff: Grandiose! Bouleversant! Inspirant !
ACHETEZ EstriePlus.com
bannières | concours | répertoire web | publireportage | texte de référencement | site web | vidéos | chroniqueur vedette
2023 © EstriePlus.com, tous droits réservés | Contactez-nous