Coop_funeraire_estrie
Jacinthe Dubé
Accueil   Chroniqueurs   Partenaires   Contactez-nous    
 
Arts & culture Sports Chroniqueurs Concours Annonces Classées

  CHRONIQUEURS / Deux mots à vous dire

Ensemble

 Imprimer   Envoyer 
François Fouquet Par François Fouquet
Lundi le 13 juin 2022      

Le mot seul est évocateur : il ouvre les possibles. Il incarne la force.

J'évolue dans le milieu funéraire depuis 13 ans maintenant. J'ai parfois eu le sentiment de toucher la peine des gens tellement elle était présente, dans certaines situations. L'immense vertige que peut créer le sentiment qu'on ne sera plus jamais ensemble avec l'être cher qui meurt est presque palpable.

Ensemble.

Qu'on le veuille ou non, qu'on s'active dans les convois de la liberté pour crier son libertarisme à en perdre la voix, rien n'y fera : seuls, nous ne sommes rien. C'est tout.

 D'ailleurs, les libertariens trouvent la force de faire valoir leur point en s'unissant avec d'autres libertariens. C'est ensemble qu'ils arrivent à se faire entendre. Seuls, ils ne sont qu'une anecdote. Souhaitons maintenant qu'ils voient la contradiction sur laquelle se base leur action!

Ensemble 

On peut jouer à faire semblant, mais il me semble évident que les turbulences climatiques frapperont de plus en plus fort chaque année. Les réserves d'eau potable s'assèchent dans l'Ouest américain. Ici, on pompe l'eau à pleine turbine pour la céder, avec des redevances ridicules, aux revendeurs qui l'embouteillent et s'enrichissent.

Si le jeu est payant pour quelques personnes en affaire, est-ce que c'est bon pour l'ensemble des Québécois?   

Accepter des mettre entre 5 et 10 milliards de dollars pour faire un troisième lien pour traverser le fleuve à Québec est-il vraiment conséquent avec les besoins de l'ensemble de la population du Québec?

Il faut se poser ce genre de questions.

Depuis la fin de la Deuxième Guerre mondiale, l'Amérique au complet a vécu une vague d'individualisme qui a mené à des sociétés dans lesquelles chacun lutte pour son petit lopin de terre qu'il clôture vaillamment, entretenant son petit espace. L'expression dans « le confort de son foyer » a pris une importance capitale. Aux États-Unis, on peut être armé pour défendre sa liberté...

Pour ce qui est de la cohésion sociale, on s'est dit que le gouvernement s'en occuperait. Simple comme ça. Rien d'autre à faire!

Mais qu'arrive-t-il quand l'accès au lopin de terre ou au foyer (dans le confort duquel on doit vivre!) n'est plus accessible pour beaucoup de gens? Qu'arrive-t-il quand les moyens manquent à bon nombre de citoyens pour se nourrir convenablement?

Vous savez, quand le « ouin, mais ils ne veulent pas travailler! » ne tient plus la route parce que quelqu'un qui gagne 14 $ de l'heure et en travaille 40 par semaine n'arrive plus à se nourrir et se loger convenablement?

Vous savez, quand le « je me suis débrouillé, moi, ben qu'ils se débrouillent! » ne suffit plus?

Quand tout ça survient, c'est qu'il est temps de mettre le mot ensemble au centre de la table.

Ensemble pour briser un peu cet individualisme qui nous définit.

Ensemble aussi au sens où il faut que les décisions soient prises au nom de l'ensemble des citoyens et non pas seulement pour protéger des acquis individuels.

Ensemble aussi au sens où il est facile, physiquement, de pousser au sol une personne debout devant soi. Mais mettez cent personnes alignées, appuyées les unes aux autres par les épaules et, subitement, il faut une force immensément plus grande pour les jeter à terre.

En début de chronique, je vous parlais de la douleur de réaliser qu'on ne sera plus « ensemble » avec un être cher qui meurt. Hey, bien, c'est justement en "reconjuguant" le mot « ensemble » avec d'autres personnes dans leur vie quotidienne que ces mêmes personnes cheminent dans un deuil.

Hey, la, la...

J'ai croisé un gros pick-up issu du convoi de la liberté sur lequel les « F... Trudeau » et F...Legault » flottaient au gré du vent.

Je trouve ça pathétique, terriblement égoïste et irresponsable. C'est dit.

Ces gens plaident pour le chacun-pour-soi, version hyper intense.

Ils me rappellent ce principe en coopération : seul, on va plus vite. Ensemble, on va plus loin.

J'ajouterais ceci : quand je regarde autour de moi et que je vois le climat et ses sautes d'humeur, que je vois la guerre, que je constate l'état de l'économie, je me dis que, seul, c'est juste foutu.

 

Clin d'œil de la semaine

Une personne qui chante fait vivre une émotion. Un chœur qui chante génère une force vive qui transporte littéralement. C'est la puissance de l'ensemble...  


Coop_funeraire_estrie_offre_emploi
Inscription Infolettre EstriePlus.com
  A LIRE AUSSI ...

La nostalgie. La saine et l’autre.

Lundi le 23 janvier 2023      
La nostalgie. La saine et l’autre.
L’histoire de Paule et Line

Lundi le 16 janvier 2023      
L’histoire de Paule et Line
Prête-moi une intention

Lundi le 30 janvier 2023      
Prête-moi une intention
Coop_funeraire_estrie
NOS RECOMMANDATIONS
École secondaire du Triolet : fausse alerte à la bombe

Vendredi le 27 janvier 2023      
École secondaire du Triolet : fausse alerte à la bombe
Personne recherchée pour fraudes téléphoniques de type arnaque «grands parents»

Mercredi le 25 janvier 2023      
Personne recherchée pour fraudes téléphoniques de type arnaque «grands parents»
47e festival du film de montagne de Banff: Grandiose! Bouleversant! Inspirant !

Jeudi le 26 janvier 2023      
47e festival du film de montagne de Banff: Grandiose! Bouleversant! Inspirant !
PLUS... | CONSULTEZ LA SECTION COMPLÈTE...

Inscription Infolettre EstriePlus.com
Golf_lounge
 
François Fouquet
Lundi, 30 janvier 2023
Prête-moi une intention

Campus_Modulo
Véronique Angers nommée directrice générale adjointe de la Ville de Sherbrooke Par Julie Meese Mercredi, 25 janvier 2023
Véronique Angers nommée directrice générale adjointe de la Ville de Sherbrooke
315 412 $ pour le redressement du chemin du Lac à Saint-Georges-de-Windsor Par Julie Meese Lundi, 30 janvier 2023
315 412 $ pour le redressement du chemin du Lac à Saint-Georges-de-Windsor
Pour la sécurité des piétons à Sherbrooke Par Julie Meese Jeudi, 26 janvier 2023
Pour la sécurité des piétons à Sherbrooke
ACHETEZ EstriePlus.com
bannières | concours | répertoire web | publireportage | texte de référencement | site web | vidéos | chroniqueur vedette
2023 © EstriePlus.com, tous droits réservés | Contactez-nous