LaChance_pro
Jacinthe Dubé
Accueil   Chroniqueurs   Partenaires   Contactez-nous    
 
Arts & culture Sports Chroniqueurs Concours Annonces Classées

  CHRONIQUEURS / L'Agora

Comprendre le populisme !

 Imprimer   Envoyer 
Daniel Nadeau Par Daniel Nadeau
Mercredi le 30 novembre 2022      

Dans les dernières semaines, le juge Paul Rouleau a présidé aux audiences de la Commission sur l'État d'urgence. Sans surprises, on ne retrouve ni scandales ni révélations fracassantes. La décision du gouvernement Trudeau d'invoquer la loi des mesures d'urgence en lien avec le blocus du centre-ville d'Ottawa et de lieux névralgiques à nos frontières reste encore marquée, malgré les efforts du juge Paul Rouleau et les auditions de la Commission, d'une zone de différentes teintes de gris.

Finalement, nous n'aurons jamais une réponse définitive à la question de l'à-propos ou non pour le gouvernement Trudeau d'avoir invoqué cette loi liberticide. On notera que la mise en vigueur de cette Loi coïncide avec la fin de l'occupation illégale de la ville d'Ottawa et d'un mouvement qui faisait du Canada la risée du monde. Cela vient nourrir notre volonté de mieux comprendre l'un des volets importants de cette crise : la montée en force du populisme et du radicalisme dans la sphère politique canadienne. Tentatives d'explications...

Le populisme et le radicalisme dans l'histoire : Trump et Lénine

L'historien français Pascal Ory a publié en 2017 chez Gallimard, un intéressant essai historique : Peuple souverain. De la révolution populaire à la radicalité populiste. La contribution de Pascal Ory à notre compréhension du phénomène du populisme et du radicalisme est majeure. Il retrace la naissance de ces phénomènes que nous croyons contemporains à des événements qui sont au croisement de la modernité, de l'industrialisation et de l'urbanité. Deux événements semblent à ses yeux déterminants soit la révolution d'octobre 1917 en Russie et la révolution trumpienne américaine de 2016. Vous me direz qu'il n'y a pas d'événements plus aux antipodes que ceux mettant en vedette Donald Trump et Vladimir Ilitch Lénine.

Pour l'historien français, les deux sociétés n'ont rien en commun ou presque à 100 ans de distance, mais elles sont toutes deux marquées par une conjoncture similaire : « Comme Lénine, Trump a su parler à l'oreille de ceux qui se jugent dominés par un establishment, comme Lénine il bénéficie de tout un réseau d'agit-prop qui ignore souverainement les médias de référence, mais qui irrigue efficacement les profondeurs du corps politique, à commencer par Internet, actionné par de multiples robots informatiques. Plus profondément encore, les partisans d'Hillary Clinton se révéleront avoir raisonné à partir de schémas intellectuels inadaptés à des contextes de crise collective grave. » (Pascal Ory, Peuple souverain. De la révolution populaire à la radicalité populiste, Paris, Gallimard, 2017, p. 256 p., [Débat]).

Les faits alternatifs : nouvelle réalité ?

Pour Pascal Ory, nous vivons une époque tout à fait nouvelle où l'intelligence, malgré ses efforts, ne réussit pas à penser le monde comme auparavant : « Mais à la succession et la superposition des interprétations contradictoires ont conduit à la situation présente où, de même que tous les patrimoines culturels sont jugés dignes d'être mis en valeur ‒ situation sans précédent dans l'histoire de l'humanité, ouverte par la modernité culturelle ‒, l'état idéologique du monde a tous les traits d'un marché des idéologies, y compris religieuses, dans lequel les individus de plus en plus individualistes font leur choix, indéfiniment rétractable ‒ situation sans précédent dans l'histoire humaine, ouverte par la modernité politique » (Idem p. 221)

En clair, Pacal Ory fait la démonstration de notre incapacité à penser le monde avec les bons schémas mentaux à une époque où l'individu est roi et que le régime de vérité est aujourd'hui devenu celui des vérités relatives de ses locuteurs. Les réalités alternatives de Trump triomphent et cela ouvre la voie à tous les populistes et radicaux qui veulent se faire entendre. C'est la réalité qui fonde des événements comme ceux du Convoi des libertés et de la montée en puissance d'une forme de populisme qui fait appel à la violence. Malgré la qualité des travaux du juge Paul Rouleau, je crois que nos schémas mentaux sont inadaptés pour faire face à de telles situations. C'est pourquoi je suis profondément convaincu que le gouvernement Trudeau a eu raison de faire appel à la Loi des mesures d'urgence. Comme l'écrivait le nobélisé Albert Camus : « mal nommer un objet, c'est ajouter au malheur du monde. » J'ajouterais qu'à situation inédite, solution inédite...

Le populisme a-t-il un avenir au Canada ?

Avec le triomphe du chef conservateur Pierre Poilievre et de son discours populiste, devons-nous être inquiets devant la montée en puissance du populisme au Canada et de la manifestation dans notre espace démocratique de ses effets purulents ? Le resurgissement du populisme est lié tout d'abord à une crise de légitimité de nos institutions et d'un leadership inadéquat de la classe politique. Des éléments bien présents au Canada. Puis, la force de l'idéologie populiste tient à ses caractéristiques intrinsèques, le flou artistique autour de sa véritable nature. Cela aujourd'hui est un avantage. Le populisme peut ainsi s'adapter à différentes situations sociales et faire valoir sa capacité d'attraction.

Il faut aussi prendre en compte que notre intelligence collective a réussi à bien délimiter le camp des populistes et de ses opposants autour de caractéristiques qui permettent des affrontements entre des positions claires et qui peuvent se nourrir de rhétoriques efficaces. Les intellectuels, les médias, les militants et les citoyens et citoyennes définissent le terrain du populisme par les caractéristiques suivantes : Le postulat fondamental d'une souveraineté populaire confisquée. Trump parlait des élites médiatiques rassemblées dans le marais de Washington. L'identification forte à une communauté nationale, L'America First de Trump. Enfin, une personnalisation du leadership comme celle de Trump et de son mouvement.

Il est clair que l'épisode Trump est un moment populiste de l'histoire américaine. La propension récente des Canadiennes et des Canadiens à emprunter à la culture américaine et à importer ses pratiques pavera-t-elle la voie à un moment populiste de l'histoire politique canadienne ? Cela reste à voir.

Comprendre pour ne pas sombrer

Si l'on souhaite vraiment vivre en démocratie, il est important de comprendre que nos schémas mentaux habituels ne permettent pas de saisir la totalité du réel surtout le réel alternatif de mouvements animés par l'individualisme et l'égoïsme. Il y a un lien profond et clair entre modernité politique et souveraineté populaire. L'air du temps donne un net avantage à l'avancée du populisme sous une forme ou une autre. Il faut déconstruire la confiscation de nos libertés et d'une souveraineté réelle. « Une définition non pas juridique, mais historique de la nation en ferait donc la figure démocratique de l'identité collective. » (Pascal Ory. Ibid.)

La compréhension du phénomène de l'idéologie populiste doit donc se voir comme un processus historique en continu. Il faut se l'approprier plutôt que de la subir. Ainsi, on pourrait remettre en cause nos schémas de pensée inadéquats pour saisir la réalité alternative des opposants à la démocratie. On sera alors en mesure de ne pas ridiculiser ou humilier ces déplorables, selon le mot d'Hillary Clinton au sujet des partisans de Trump, qui seront alors plus enclins au dialogue qu'à la violence. Ce processus démocratique doit être en amont plutôt qu'en aval comme l'a démontré l'expérience malheureuse de l'occupation d'Ottawa par le Convoi de la liberté. Ce n'est pas facile, mais c'est le prix à payer pour comprendre le populisme...


zforce
Inscription Infolettre EstriePlus.com
  A LIRE AUSSI ...

Le choix de Sophie

Mercredi le 18 janvier 2023      
Le choix de Sophie
Esclandres inutiles !

Mercredi le 1 février 2023      
Esclandres inutiles !
Les blues des bleus québécois

Mercredi le 25 janvier 2023      
Les blues des bleus québécois
Coop_funeraire_estrie
NOS RECOMMANDATIONS
84 étudiants et étudiantes honoré.e.s à la 22e édition du Gala des Bravos

Mardi le 31 janvier 2023      
84 étudiants et étudiantes honoré.e.s à la 22e édition du Gala des Bravos
Paul Gingues persiste et signe

Jeudi le 26 janvier 2023      
Paul Gingues persiste et signe
Les Triplettes de Belleville au Beam de St-Adrien

Mardi le 31 janvier 2023      
Les Triplettes de Belleville au Beam de St-Adrien
PLUS... | CONSULTEZ LA SECTION COMPLÈTE...

Inscription Infolettre EstriePlus.com
LaChance_pro
 
Daniel Nadeau
Mercredi, 1 février 2023
Esclandres inutiles !

François Fouquet
Lundi, 30 janvier 2023
Prête-moi une intention

LaChance_pro
84 étudiants et étudiantes honoré.e.s à la 22e édition du Gala des Bravos Par Julie Meese Mardi, 31 janvier 2023
84 étudiants et étudiantes honoré.e.s à la 22e édition du Gala des Bravos
Les Triplettes de Belleville au Beam de St-Adrien Par Julie Meese Mardi, 31 janvier 2023
Les Triplettes de Belleville au Beam de St-Adrien
Les ours du Canada au Musée de la nature et des sciences de Sherbrooke Par Julie Meese Mercredi, 25 janvier 2023
Les ours du Canada au Musée de la nature et des sciences de Sherbrooke
ACHETEZ EstriePlus.com
bannières | concours | répertoire web | publireportage | texte de référencement | site web | vidéos | chroniqueur vedette
2023 © EstriePlus.com, tous droits réservés | Contactez-nous