Immeuble Saphire
Jacinthe Dubé
Accueil   Chroniqueurs   Partenaires   Contactez-nous    
 
Actualités Chroniqueurs Concours Annonces Classées

  CHRONIQUEURS / Deux mots à vous dire

Amer souvenir de Harper

 Imprimer   Envoyer 
François Fouquet Par François Fouquet
Lundi le 15 mars 2021      

Je suis amateur d'information. J'en consomme pas mal. De source locale (comme le site sur lequel vous êtes!) et de source nationale et internationale.

Et je suis grand amateur de radio. Je considère qu'elle est une amie proche et disponible. Pour moi, publique ou privée, elle est nécessaire. Et tellement plus riche maintenant grâce au mode rattrapage proposé par les différentes plateformes numériques.

Ainsi, il m'arrive de marcher avec l'accompagnement sonore de « Moteur de recherche », une émission au spectre large qui répond aux questions du public en les soumettant à des experts en la matière.

Cette semaine, une entrevue avec Benoît Arsenault, un chercheur de l'Université Laval. Il parlait de l'ARN et de la pertinence des vaccins qui viennent influencer cet ARN. (le lien de l'émission est au bas de cette chronique)  

Une forte surprise m'attendait dans ce reportage. En fait, deux! Et une frustration qui a ressurgi tout aussi fortement!

Première surprise : après la publication de la séquence souche du Coronavirus par des chercheurs chinois, il n'a fallu que 42 jours avant qu'un vaccin soit créé! Le reste du temps a été requis par les tests et la production.  

Deuxième surprise : les laboratoires d'un peu partout sur la planète ont travaillé à partir d'une séquence précise, sans même avoir le virus en laboratoire.

J'imagine que l'universalité du langage scientifique est une donnée essentielle dans le processus.

Et tout ça relève de la recherche fondamentale.

Recherche fondamentale et appliquée... et frustration forte!

Le chercheur nous dit que le délai de 42 jours est probablement un record. Mais il est rendu possible par des décennies de recherches fondamentales sur l'ARN et la façon d'interagir avec cet acide.

La recherche appliquée, dans ma compréhension, c'est cette recherche dont le but est imminent : quand on doit réduire la consommation d'essence des voitures, on fait appel à des chercheurs qui identifieront des solutions à court terme ou moyen terme, mais avec un objectif précis.

La recherche fondamentale n'a pas de but très précis, ce qui la rend moins populaire. Mais on lui doit des vaccins contre le Coronavirus, par exemple. Et le rayon laser qui fait partie de notre quotidien, maintenant. Ce n'est que la pointe de l'iceberg des exemples de retombées de la recherche fondamentale.

Ma frustration est la suivante : Harper et son parti, en cours de mandat, ont sabré de façon brutale dans les subsides accordés à la recherche scientifique fondamentale. Pour eux, il est clair que si on ne peut exprimer des résultats scientifiques en dollars, c'est qu'ils n'ont pas de valeur. Entre autres, les recherches fondamentales concernant le climat ont été coupées de façon drastique.

Au fond, c'est comme l'idée du gouvernement Harper de faire un recensement simplifié. Le recensement servait à identifier des problèmes sociaux, entre autres. Alors, si on arrête d'identifier les problèmes, on n'a pas à s'en occuper, non? Pareil pour le climat et l'environnement!  

À l'époque (pas si lointaine!), il avait tout abrié ça avec sa volonté d'assainir les finances publiques.

Comme il l'a fait en diminuant beaucoup le financement de Radio-Canada.

Je remets ça à l'agenda parce qu'une période électorale fédérale est à prévoir. Quand je colle mon oreille au sol, j'entends venir la cavalerie!

Et cette fois, je chercherai des réponses précises à des questions précises. Entre autres sur l'environnement, la recherche fondamentale et sur la radio/télé publique.

Mais ce sera difficile : dans les programmes électoraux, les intentions sont savamment emballées dans un caramel sirupeux cuisiné par les spécialistes en communication qui se fient sur le « rush » de sucre de ce caramel pour endormir les gens après absorption.

 

Clin d'œil de la semaine

« Couperez-vous dans les subsides dédiés à la recherche fondamentale et dans l'enveloppe de Radio-Canada ? »

« Je serai sans équivoque dans ma réponse; la transparence est une valeur fondamentale pour moi : notre intention, à ce jour, n'est pas d'aller dans le sens général de ce que nous avons identifié comme un reproche par certaines personnes. Et n'oubliez pas que le précédent gouvernement a dépensé de façon irresponsable. Je ne peux pas être plus transparent, il me semble! » 

 

Lien de l'entrevue avec Benoît Arsenault :  https://ici.radio-canada.ca/premiere/emissions/moteur-de-recherche/episodes/518068/rattrapage-du-jeudi-11-mars-2021)   

Ganterie_Austin
Devenez membre de notre facebook
  A LIRE AUSSI ...

La nostalgie. La saine et l’autre.

Lundi le 23 janvier 2023      
La nostalgie. La saine et l’autre.
Les mots qui camouflent bien la réalité

Lundi le 9 janvier 2023      
Les mots qui camouflent bien la réalité
Tout va changer, demain…

Mardi le 3 janvier 2023      
Tout va changer, demain…
Immeuble Saphire
NOS RECOMMANDATIONS
L’Université de Sherbrooke parmi les plus influentes en recherche au pays

Lundi le 23 janvier 2023      
L’Université de Sherbrooke parmi les plus influentes en recherche au pays
Paul Gingues réclame un moratoire sur le 400, rue Marquette et les autres projets

Lundi le 23 janvier 2023      
Paul Gingues réclame un moratoire sur le 400, rue Marquette et les autres projets
332 000 comprimés de méthamphétamine de moins dans les rues de Sherbrooke

Mercredi le 25 janvier 2023      
332 000 comprimés de méthamphétamine de moins dans les rues de Sherbrooke
PLUS... | CONSULTEZ LA SECTION COMPLÈTE...

Inscription Infolettre EstriePlus.com
SAC-Pantalons-Veste_promo
 
François Fouquet
Lundi, 23 janvier 2023
La nostalgie. La saine et l’autre.

LaChance_pro
Personne recherchée pour fraudes téléphoniques de type arnaque «grands parents» Par Daniel Campeau Mercredi, 25 janvier 2023
Personne recherchée pour fraudes téléphoniques de type arnaque «grands parents»
Sherbrooke aura son centre de crise en santé mentale Par Julie Meese Jeudi, 26 janvier 2023
Sherbrooke aura son centre de crise en santé mentale
332 000 comprimés de méthamphétamine de moins dans les rues de Sherbrooke Par Daniel Campeau Mercredi, 25 janvier 2023
332 000 comprimés de méthamphétamine de moins dans les rues de Sherbrooke
ACHETEZ EstriePlus.com
bannières | concours | répertoire web | publireportage | texte de référencement | site web | vidéos | chroniqueur vedette
2023 © EstriePlus.com, tous droits réservés | Contactez-nous