107.7 sondage mars 2019
Netrevolution Forfaits internet & Téléphonie illimité

Accueil   Chroniqueurs   Partenaires   Contactez-nous          
Annonces Classées Avis de décès Maison à vendre Concours Magasin général Calendrier Annuaire
 
AFFAIRES
Affaires
Entreprises d’ici
Rythme FM sondage mars 2019
AFFAIRES / Affaires
Elizabeth Nadeau Par Elizabeth Nadeau
enadeau@estrieplus.com

Mardi, 15 septembre 2015

Finaliste au Prix Femmes d’affaires du Québec : Lize Déziel et son bon filon



 Imprimer   Envoyer 

Trois femmes de l'Estrie seront honorées le 4 novembre prochain à l'occasion du 15e concours Prix Femmes d'affaires du Québec. Le concours récompense chaque année des femmes qui se sont distinguées, qui sont vues comme influentes et rassembleuses. Estrieplus.com vous présente une de ces trois entrepreneures d'exception chaque semaine.

Lise Déziel a une formation en assurance de qualité. Au départ, elle se projetait à une toute autre carrière que celle d'entrepreneure en filage électrique.

« J'ai été recrutée par une usine d'électronique qui m'offrait un poste de direction, explique Mme Déziel. On m'a par la suite d'implanter les mêmes normes de qualité dans une usine de filage de la même entreprise. Là, j'ai eu le coup de foudre. Je me suis dit « je ne veux pas juste implanter des normes, je veux essayer de faire du filage ». Je suis tombée en amour avec le milieu. »

La vie est bien faite selon Mme Déziel. La perte d'emploi de son conjoint force le couple à changer de région. Dans son nouveau milieu, elle se trouve un emploi dans la fabrication de filage. C'est là que débute une belle carrière d'une quinzaine d'années.

En 2010, sa carrière connaît un crash, comme elle le dit si bien.

« J'ai dû me positionner, voir ce que j'allais faire ensuite. Rien n'arrive pour rien dans la vie et la nécessité, c'est la mère de la créativité. À l'été 2010, je partais en affaires. »

La belle histoire de Cordé électrique

L'entreprise de Lise Déziel, Cordé électrique, fabrique des harnais électriques, communément appelées couettes de fils, principalement pour l'industrie automobile.

« Un mois seulement après avoir pris la décision, j'avais trouvé le financement, le local, les équipements étaient achetés et les opérations ont démarré. L'ascension a été aussi rapide que le démarrage et depuis cinq ans, on vit de la croissance de l'entreprise. »

L'entrepreneure connaît tous les postes de son entreprise. Quand on lui parle d'amélioration des processus ou d'un poste quelconque, elle ne le voit pas en tant qu'employeur. Elle s'y est un jour retrouvée, elle a vu les tâches et les a elle-même accomplies.

« J'ai appris à être entrepreneure en le devenant. J'ai une équipe super autour de moi, mon mari et mes enfants sont aussi dans l'entreprise. En quatre ans d'existence, Cordée électrique est passée de quatre à 45 employés à l'usine de Maricourt. »

Se démarquer dans la compétition

Cordé électrique joue dans la cour des grands, notamment avec ses compétiteurs du Mexique. Comme ses employés ne sont pas payés 15 cents de l'heure, impossible de concurrencer sur la base du prix uniquement.

« Ce qui fait notre force, c'est l'équipe et c'est le service, de la commande au service après-vente, explique Mme Déziel. On a un département de recherche et développement qui travaille tous les jours pour baisser les coûts, avec le client. C'est plus facile travailler de concert avec les clients pour baisser leur facture que de vouloir vendre au plus cher! »

La prochaine étape, c'est l'exportation. Comme plusieurs autres gens d'affaires, Mme Déziel entend bien profiter de la chute du dollar canadien pour conquérir le marché américain.

« On est rendus là. On travaille sur des choses intéressantes et on a déjà entamé des pourparlers avec des gens aux États-Unis. »

Sur sa nomination...

« Quand on a gagné le prix Entreprise manufacturière au Gala Excellence de la Chambre de commerce de Sherbrooke, c'était le prix de toute l'entreprise. Le Prix Femmes d'affaires du Québec, c'est mon cheminement a moi qui a été regardé, appuyé par les chiffres de l'entreprise, raconte Lise Déziel. Ça m'a fait tout un WOW d'avoir été choisie comme finaliste! »

L'exercice d'introspection pour monter le dossier de mise en candidature pour le Prix Femmes d'affaires du Québec a été un bon exercice pour l'entrepreneure.

« On ne voit pas le chemin parcouru tant qu'on ne s'arrête pas pour le regarder. J'ai pris conscience de ce que j'avais en tant que femme d'affaires, et de ce qui me manquait. Mais être en nomination, c'est l'une des plus grandes tapes dans le dos que j'ai eu dans ma vie. Je suis au bon endroit, finalement. »


Jean-Pierre Beaudoin conférence avril 2019
Inscription Infolettre EstriePlus.com
  A LIRE AUSSI ...
Une nouvelle étape de franchie pour le Quartier Well Sud

Une nouvelle étape de franchie pour le Quartier Well Sud
Près de 4,6 M $ pour les projets de 19 organismes

Près de 4,6 M $ pour les projets de 19 organismes
NOS RECOMMANDATIONS
Jouvence investit 1,7 M$ pour un nouveau pavillon

Jouvence investit 1,7 M$ pour un nouveau pavillon
La plus grande richesse du Québec

La plus grande richesse du Québec
PLUS... | CONSULTEZ LA SECTION COMPLÈTE...

Centre de développement athlétique Badmofo Methods
Inscription Infolettre EstriePlus.com
Rythme FM sondage mars 2019
 
Me Michel Joncas
Jeudi, 21 mars 2019
Le commerçant, la garantie et vous …

Jacinthe Dubé 17 avril 2019 2019
Prends soin de toi … Par Johanne Brien Mardi, 16 avril 2019
Prends soin de toi …
Jouvence investit 1,7 M$ pour un nouveau pavillon Par Cynthia Dubé Lundi, 15 avril 2019
Jouvence investit 1,7 M$ pour un nouveau pavillon
Perquisition dans un logement pour vente de stupéfiants à des mineurs Par Cynthia Dubé Jeudi, 18 avril 2019
Perquisition dans un logement pour vente de stupéfiants à des mineurs
ACHETEZ EstriePlus.com
bannières | concours | répertoire web | publireportage | texte de référencement | site web | vidéos | chroniqueur vedette
2017 © EstriePlus.com, tous droits réservés | Contactez-nous